10 conseils diététiques utiles pour les personnes allergiques au nickel

Nickel material sign

Par Gianluca Tognon

Le nickel est un oligoélément omniprésent et est la cause la plus répandue d’allergie aux métaux. L’allergie au nickel est un problème récurrent et chronique, qui peut se développer à n’importe quel âge et qui touche plus les femmes que les hommes. La nourriture est considérée comme l’une des sources principales de l’exposition pour la population et la présence d’une certaine quantité de nickel dans l’alimentation d’une personne sensible à ce métal peut provoquer la dermatite.

Il n’est pas facile d’établir quels aliments sont à éviter, car normalement les aliments végétaux sont plus riches en nickel que ceux d’origine animale, et la concentration de nickel dans les aliments d’origine végétale dépend de la quantité de nickel dans le terrain où ils ont été cultivés, ainsi que l’éventuelle contamination du sol avec des décharges industrielles et déchets urbains, et de la distance des fonderies par rapport au sol.

Certains médicaments pharmaceutiques et intégrateurs alimentaires contiennent du nickel.

Voici donc 10 conseils utiles pour les personnes souffrant d’allergies au nickel

  1. Eviter tous les aliments à concentration en nickel importante, comme le cacao, le chocolat, la gélatine, le soja, la farine d’avoine, les légumineuses (haricots, pois, lentilles, arachides), noix, noisettes et amandes, graines de tournesol et de lin.
  2. Eviter toutes les boissons et les intégrateurs vitaminiques avec du nickel autres que la nourriture en conserve. Le nickel se dissocie du métal de la boîte et se transfère dans la nourriture qu’elle contient.
  3. Les tissus animaux contiennent généralement moins de nickel par rapport aux tissus végétaux. La viande, la dinde et les œufs sont adaptés au régime à bas contenu en nickel. A l’exception de certaines variétés de poisson qui  ont une concentration en nickel élevée comme le thon, le hareng, les crustacés, le saumon et le maquereau, le poisson peut être consommé sans problème dans un contexte de régime à bas contenu en nickel.
  4. Le contenu en nickel du lait est bas. De ce fait, le lait et ses produits dérivés comme le beurre, le fromage, le fromage blanc et la ricotta peuvent être consommés sans danger.
  5. Le contenu en nickel des céréales est bas aussi. Les aliments préparés ave du riz (soufflé), le grain raffiné ou le maïs (corn flakes, popcorn, etc…) sont admis.
  6. Les patates, les choux et les concombres peuvent être consommés. Cependant, la verdure comme les oignons et l’ail, doivent être consommés avec modération.
  7. Les verdures à feuilles vertes peuvent être consommées avec modération à cause de la possibilité de contenir des quantités considérables de nickel. Les feuilles jeunes sont à privilégier aux feuilles plus vielles, car elles contiennent des quantités plus basses en nickel. La consommation de champignons ne pose aucun problème.
  8. Dans les fruits, on peut consommer les bananes (avec modération), les pommes (jusqu’à 3-4 fois par semaine) et les agrumes (jusqu’à 4 fois par semaine).
  9. Le thé et le café peuvent être consommés avec modération (jusqu’à 2 tasses par jour)
  10. Pendant la cuisson, les ustensiles métalliques ne doivent pas être utilisés et seront remplacés par des ustensiles en plastique. Les repas acides (ex : tomates, sauce tomate) ne doivent pas être cuits dans des plats d’acier inoxydable, car les acides peuvent favoriser le transfert du nickel du plat vers les aliments cuisinés à l’intérieur. Le premier flux d’eau qui sort du robinet le matin ne doit pas être bu ou utilisé pour la cuisine, car du nickel peut être relâché des tubes pendant la nuit.
Picture of Gianluca Tognon

Gianluca Tognon

Gianluca Tognon est un biologiste spécialisé en science alimentaire. Il a travaillé comme chercheur à l'Université de Göteborg (Suède) et il einsegne au Master en nutrition humaine à l'Université de Pavie. En Italie, il a publié cinq livres sur divers sujets liés à la nutrition et à la nutrition et est co-auteur de nombreuses publications scientifiques dans des nombreuses revues internationales.

Laissez un commentaire

Sign up for our Newsletter

Nous n’envoyons jamais de Spam
HAUT
Shares