Nutrition Humaine: Science ou religion?

Par Gianluca Tognon

En Italie, mon pays d’origine, beaucoup de nutritionnistes se demandent, et se battent parfois intensément l’exclusion du lait du régime alimentaire, ou si il faut continuer de promouvoir sa consommation.

Parallèlement ici dans le nord de l’Europe, dans la partie pour les produits laitiers de la Suède, Dr. Annika Dalqvist est devenue au contraire un guru populaire du régime LCFH1 . Dans les pays du nord, ce régime est devenu si populaire qu’il peut presque être considéré comme une religion d’état, avec énormément de disciples qui ne ratent pas une occasion de promouvoir les « bienfaits » de ce modèle alimentaire qui est, bien sûr, le « bon choix ». La croyance de ces personnes est telle qu’un de mes collègues, un diététicien à l’Université de Gothenburg, qui a été invité à la présentation sur la nutrition et la santé pour la population locale, a dû traiter avec cinq (cinq !) disciples de LCFH en colère qui le reprochaient pour son ignorance et incompétence, en contredisant tout ce qu’il avait présenté ! Au festival scientifique à Gothenburg, j’ai eu l’opportunité de taquiner un petit peu ce régime, même si, à ma grande déception, personne ne m’a attaqué, ce qui m’a fait perdre la chance d’apparaître à la première page du journal de la ville pour disputes avec les disciples de LCHF…tant pis … Ce régime, j’oubliais, ne prescris non seulement une forte réduction de l’apport en glucides, mais particulièrement (écoutez-moi bien tous), une augmentation de la consommation de gras, jusqu’à 70% des kilocalories ingérées! C’est vous demander de ne manger que de la mayonnaise chaque jour.

Pure folie ? Pas du tout, mes chers lecteurs, et ce n’est vraiment pas une blague. C’est vrai dans le sens qu’il y a quelques noëls, la Suède a dû faire face à la crise du beurre : il ne restait plus un seul gramme du précieux gras dans les rayons des supermarchés, une vraie tragédie ! Jusqu’à ce que je sache, vu qu’ils ne l’étalaient pas sur du pain (car ils évitaient les glucides), je me suis demandé si les Norvégiens mangeaient du beurre en tranches. J’en ai conclu qu’ils devaient probablement le manger avec du saumon délicieux, qui est aussi une nourriture grasse et du coup parfaitement « à haute teneur en gras ». Il y a quelques temps, quelqu’un a essayé de faire sanctionner le guru du LCFH par les autorités sanitaires suédoises, sans succès. Pour ceux qui sont intéressés et voudraient en savoir plus, cette histoire est reportée dans un éditorial Lancet intéressant publié il y a quelques années2. Dans tous les cas, en Suède tout le monde parle de ce style de régime et les magazines sont pleins de recettes qui disent t’aider « à manger et vivre mieux avec les LCFH ». Tout cela se passe pendant que le pauvre Dr. Tognon, un nutritionniste Italien travaillant à l’Université de Gothenburg, insiste en promouvant les bienfaits du régime méditerranéen…3

Je dois admettre qu’il y a une grande différence entre de régime mayonnaise et simplement éviter de boire du lait, mais il y a bien une chose qui connecte ces deux phénomènes. Ces deux styles ont été proposés par des gurus de la nutrition : Annika Dalqvist en Suède and Franco Berrino en Italie, le dernier fondateur de l’étude de Diana à l’Institut du Cancer à Milan. Rien à redire sur la qualité scientifique de ses recherches, dont je partage la philosophie4 et je reconnais l’autorité scientifique, qui est largement supérieure aux délires gras des magazines Scandinaviens. Mais je dois dire que, après avoir écouté quelques fois le Dr Berrino et avoir parlé à quelques-uns de ses « adeptes », j’ai réalisé qu’il est aussi devenu un guru de la nutrition. Contredire ses revendications n’est pas chose facile et le conseil sur l’arrêt de la consommation de lait a été appliqué par beaucoup, comme si il était gravé dans la pierre par le Tout-Puissant et livré aux Hommes sur les tables de la loi. Cependant, quelques adeptes n’ont pas suivi et répètent toujours que les protéines animales (dont les produits laitiers) rendent le sang plus acide et facilitent la libération du calcium des os et donc, son excrétion par l’urine. Cependant, cette théorie a été désapprouvée par des études utilisant des isotropes du calcium, qui ont montré que le calcium des produits laitiers est en vérité absorbé par les tripes et que la concentration augmentée du précieux minéral dans l’urine observée dans ceux qui mangent des produits laitiers, est au fait une conséquence directe de l’absorption plus élevée et d’une concentration en calcium plus élevée dans le corps.5

Mais à la fin de la journée, est-ce vraiment de la nutrition que nous sommes en train de parler ? Ou est-ce de quelque chose d’autre ? J’ai l’impression que nous avons tous le besoin inné d’admirer quelqu’un et de le « suivre », au point de devenir pas loin de vrais disciples. Et dans un monde de science, ou être à jour est un travail difficile et n’est pas toujours facile (étant donné le nombre d’études contradictoires sous lesquelles nous croulons tous complètement), suivre quelqu’un peut être un choix convenant, professionnellement parlant aussi. C’est pourquoi chaque leader a maintenant des milliers d’adeptes, dont beaucoup de nutritionnistes qui, même si ils sont apparemment occupés à promouvoir nos idées sur la santé et la nutrition, nous devenons chaque jour de moins en moins protagonistes de la science nutritionnelle, en devenant plus des personnages à la recherche d’un auteur.6

Références  

1 : Low Carbohydrate/ High Fat (Basse teneur en glucides, haute en gras)
2 :
Mann J, Nye ER. Fad diets in Sweden, of all places. Lancet. 2009 Sep 5;374(9692):767-9.

3: Le régime méditerranéen augmente la durée de vie.
4 : Tognon G, Rothenberg E, Eiben G, Sundh V, Winkvist A, Lissner L. Does the Mediterranean diet predict longevity in the elderly? A Swedish perspective. Age (Dordr). 2011 Sep;33(3):439-50. (Le régime méditerranéen prédit-il la longévité chez les personnes âgées ? Une perspective Suèdoise)

5 : Jesudason D, Clifton P. The interaction between dietary protein and bone health. Journal of bone and mineral metabolism. 2011;29(1):1-14. (L’intéraction entre protéines diététiques et santé des os. Journal de métabolisme des os et minéraux)

6 : Sei personaggi in cerca d’autore (six personnages en quête d’auteur) est une pièce de théâtre par Luigi Pirandello.

Picture of Gianluca Tognon

Gianluca Tognon

Gianluca Tognon est un biologiste spécialisé en science alimentaire. Il a travaillé comme chercheur à l'Université de Göteborg (Suède) et il einsegne au Master en nutrition humaine à l'Université de Pavie. En Italie, il a publié cinq livres sur divers sujets liés à la nutrition et à la nutrition et est co-auteur de nombreuses publications scientifiques dans des nombreuses revues internationales.

Laissez un commentaire

Sign up for our Newsletter

Nous n’envoyons jamais de Spam
HAUT
Shares