L’obésité: les facteurs de risque et les conséquences

Obesité risques et conséquences

par Gianluca Tognon

L’obésité est définie comme une accumulation excessive de tissu adipeux par rapport aux tissus maigres. Techniquement, une personne est considérée comme obèse lorsque son indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30. Il y a quelques années, l’OMS a défini l’obésité comme l’un des principaux problèmes de santé publique dans le monde ainsi que le changement climatique.
L’obésité conduit à un risque plus élevé de développer des maladies chroniques majeures telles que les maladies cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux, le diabète, certains cancers (endomètre, du colon, du rein, du pancréas, du sein, de l’œsophage), une maladie de la vésicule biliaire, l’arthrose.
D’autres problèmes associés à cette maladie sont l’hypertension artérielle, un taux élevé de cholestérol, des problèmes respiratoires, une augmentation du risque chirurgical, complications de la grossesse, de l’hirsutisme, des irrégularités menstruelles.
Dans de nombreux pays européens, la prévalence de l’obésité a triplé depuis les années 80. Le coût social de cette condition est maintenant égale à 6% des dépenses de santé en Europe. L’obésité est également le trouble le plus répandu chez les enfants en Europe (20% des enfants en surpoids dont un tiers obèse).

L’obésité abdominale et le risque cardiovasculaire
De nombreuses études montrent que l’obésité abdominale est associé à un certain nombre de conséquences négatives, parmi lesquelles une augmentation du risque cardiovasculaire, un risque accru de cancer, un risque plus élevé de développer un diabète, qui à son tour augmente le risque cardiovasculaire.
Le danger pour le système cardio-vasculaire provient de l’excès de graisse dans l’abdomen (adiposité intra-abdominale) qui devient dangereux quand le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme ou 102 cm chez les hommes. Le tissu adipeux abdominal a un rôle métabolique active. Par exemple, il produit:

• Des substances qui peuvent favoriser la formation de plaques;
• Des acides gras libres qui agissent sur le foie, accentuent la résistance à l’insuline et modifient les niveaux de lipides sanguins et de sucre;
• des substances qui peuvent déclencher des réactions inflammatoires qui provoquent la formation et la progression de la plaque dans les artères.

En outre, l’obésité abdominale prédispose au développement de:

l’hypertension;
• des changements dans les lipides sanguins (triglycérides, LDL, HDL).

L’obésité peut aussi être la conséquence d’une autre maladie ou d’un autre état, par exemple:

• L’hypothyroïdie;
• Le syndrome de Down;
• Le syndrome des ovaires polykystiques;
• Des troubles de l’hypothalamus;
• Des médicaments antipsychotiques/l’utilisation d’antiépileptique;
• Des fortes doses de corticoïdes.

Les facteurs non-alimentaires :
L’ âge – Le poids a généralement tendance à augmenter entre 20 et 50 ans. En général, la masse maigre diminue au profit de la masse grasse, résultant qui résulte à la diminution du taux métabolique basal diminué. D’autres facteurs associés à la prise de poids dans la vie adulte sont une activité physique réduite, le mariage, un apport alimentaire plus élevé et le stress au travail.

Situation socio-économique – Le coût des aliments est souvent proportionnel à sa salubrité. De nombreux aliments riches en énergie et, en particulier, de densité d’énergie élevée (par exemple, les viandes grasses, charcuterie, etc.) ont souvent un prix inférieur à celui d’autres aliments qui contiennent moins de calories (comme les fruits, les légumes ou le poisson).
Mode de vie sédentaire – L’augmentation du temps passé à faire des activités sédentaires à la fois au travail et à la maison (surtout après l’invention de la télévision, des ordinateurs et des appareils ménagers) est l’une des causes sous-jacentes de l’épidémie d’obésité.

Autres facteurs – Un poids faible à la naissance, le manque de l’allaitement maternel, le poids et les habitudes parentales peuvent également influer sur le risque d’être en surpoids ou obèses.

Cet article vous a été utile? Ensuite, continuer à me suivre sur mon blog « The Food & Nutrition Forum » et si vous avez des commentaires, utilisez la boîte ci-dessous.

Picture of Gianluca Tognon

Gianluca Tognon

Gianluca Tognon est un biologiste spécialisé en science alimentaire. Il a travaillé comme chercheur à l'Université de Göteborg (Suède) et il einsegne au Master en nutrition humaine à l'Université de Pavie. En Italie, il a publié cinq livres sur divers sujets liés à la nutrition et à la nutrition et est co-auteur de nombreuses publications scientifiques dans des nombreuses revues internationales.

Laissez un commentaire

Sign up for our Newsletter

Nous n’envoyons jamais de Spam
HAUT
Shares